La charge mentale – Pourquoi les femmes en souffrent ?

La charge mentale, est un terme très à la mode actuellement.

Il semble que l’on vient de la découvrir, ou tout au moins d’en parler. Mais nous les femmes savions depuis longtemps la réalité de cette obsession.
Alors d’où nous vient cette propension à toujours être surbookée dans notre tête. On pourrait supposer que cela vient de nos hormones. Il est bien connu que les femmes ont un cerveau qui fonctionne en continu. Nous avons tout le temps, des pensées qui traversent notre esprit. Dois-je faire ceci ? Ne pas oublier de faire cela, ai-je bien fermé le gaz ? Que vais-je faire à manger ce soir ? Notre tête ne fonctionne jamais au ralenti. Même la nuit, nous nous réveillons en nous posant des questions ou en nous rappelant de ne pas oublier quelque chose.

Je pense que dire simplement que la femme est différente de l’homme est simpliste. Et que par conséquent la charge mentale, est une fatalité féminine. 

Alors, pourquoi les femmes ont-elles cette charge mentale ? Est-ce génétique ? Sont-elles condamnées dans le futur, de génération en génération ?

Pourquoi les femmes ont-elles cette charge mentale ?

Mon opinion personnelle, et mon expérience me conduisent à penser que cette charge mentale est due à un conditionnement dès la naissance. Savez-vous par exemple qu’une femme arrêtera de travailler plus facilement quand elle a un garçon plutôt que pour une fille? Et surtout pourquoi est-ce elle qui arrête de travailler?  En Suède, le gouvernement a pris des dispositions pour aider les hommes qui veulent arrêter de travailler pour élever leurs enfants. Du coup, la tendance s’est inversée. Et les hommes qui l’ont choisi sont très heureux ainsi.

En France, les femmes qui arrêtent de travailler ont-elles vraiment fait ce choix en toute liberté mentale? Je ne pense pas.

Dès l’enfance donc, le conditionnement commence. On habille et on coiffe une petite fille, en lui faisant prendre des automatismes sur le côté artificiel de la beauté. Il faut qu’elle soit bien coiffée, bien habillée, qu’elle ne se salisse pas, et surtout qu’elle aide sa maman. Les temps ont beau avoir changés, cela reste d’actualité. Une petite fille grandira en étant habituée à s’occuper, à servir et copier sa maman, face à ses frères et son papa.

charge mentalePersonnellement j’ai toujours détesté les robes, jupes et talons hauts. C’est mon style et cela ne m’empêche pas du tout d’être très féminine. Il faut juste laisser le choix à une fille et ne pas la pousser à porter des vêtements qu’elle n’aime pas en lui disant que c’est comme cela qu’une fille doit s’habiller. On n’oblige pas les garçons à porter des jupes ou des robes. Pourquoi le sexe féminin aurait-il cette obligation, juste pour plaire à ces messieurs?

Et que dire des jouets. On prépare la petite fille à s’occuper de son futur bébé, avec ses poupées. On lui offre des jouets pour la préparer à être une vraie petite femme d’intérieur, avec une cuisinette, un balai, une dinette, etc. On ne fait pas de même avec les garçons qui ne seront donc pas conditionnés à faire le ménage, et s’occuper de leur futur enfant.

Et bien entendu, il y a l’image du père, qui même actuellement doit donner l’image du chef de famille. Et qui même si il aide sa femme pour la cuisine et le ménage, ne sera jamais le moteur. Cela fait des générations que l’on confie aux femmes, le soin de s’occuper de leur foyer, des enfants et de la logistique familiale. Les hommes n’ont pas beaucoup évolué la-dessus. Ils aident quelquefois, mais ne prennent jamais le gouvernail. Je n’ai jamais entendu mon mari me dire par exemple : “Il faut que je prenne rendez-vous, chez le pédiatre pour les enfants”. Non ! Quelquefois il m’a dit (très rarement), “tu n’oublieras pas de prendre rendez-vous”. La majorité du temps, il allait faire son devoir de père, c’est à dire aller travailler. Mais lui, y allait l’esprit tranquille, sans jamais se poser de questions, sur ce que l’on allait manger, si les enfants devaient aller quelque part, etc.

Mais la vie a changé et les femmes travaillent aussi. Et elles, ne vont jamais au travail l’esprit tranquille. Elles doivent tout gérer et leur conjoint, ne s’en rend même pas compte, car lui n’a jamais eu à le faire et n’a pas été élevé comme cela.

J’ai demandé à mon mari, si au cours des divers entretiens d’embauche qu’il avait effectué, on lui posait la question sur la gestion des enfants pendant le travail. Eh bien, jamais! On ne lui a jamais posé la question. Alors que pour moi se fut l’enfer. Jeune mariée sans enfants, on me demandait toujours si j’allais en avoir et pour quand cela était prévu. Avec mes deux enfants, on m’a toujours posé la question, de comment j’allais faire pour les horaires, si j’avais une nounou, …

Que faire pour changer cette charge mentale

Je crois que le seul moyen pour que la femme se débarrasse de cette charge mentale, c’est de la partager. Cela paraît simple, dit comme cela. Mais, hélas ce n’est pas si facile. Car le malheur vient de la femme elle-même. Et pourtant c’est-elle qui doit le plus se métamorphoser. Au lieu de penser et endosser toutes les charges, il faudra D É L É G U E R.

charge mentale

Malheureusement les hommes auront besoin de l’éducation de leur conjointe. Leur maman chérie, les ayant élevés comme des futurs machos. Je sais mesdemoiselles et mesdames , vous auriez préféré que cela vienne d’une façon naturelle de leur part. Mais non, il faudra tout leur demander. Mais pas d’inquiétude, dans la majorité des cas, votre conjoint sera bienveillant avec vous. Et en prenant part aux tâches courantes, cet homme qui ne pensait qu’à son plaisir et son travail, se révèlera un parfait partenaire. Il aimera se consacrer à sa famille, et endosser un rôle de père attentif . Vos enfants y gagneront une seconde maman, mais différente de vous car avec des choix masculins. Et vous, vous partagerez enfin cette charge mentale qui pèse tant dans votre vie.

Cet article est traité de manière généraliste et j’espère que vous l’aurez aimé. N’hésitez pas à me laisser des commentaires et à le partager.

Merci pour l’avoir lu.