Le respect, homme ou femme nous sommes tous confrontés à sa disparition

 

Aujourd’hui, on entend parler de respect à tout bout de champ. Et il faut bien reconnaître que ceux qui demandent le plus le respect, ne le respecte pas. 
le respectDéfinition du respect par le dictionnaire:

  • Sentiment de considération envers quelqu’un, et qui porte à le traiter avec des égards particuliers ; manifestations de ces égards : Manquer de respect à quelqu’un.
  • Sentiment de vénération envers ce qui est considéré comme sacré : Le respect des morts.
  • Considération que l’on a pour certaines choses : Le respect de la parole donnée.

 

Je sais il est très difficile de comprendre ces définitions. Je vais donc essayer d’en faire une démonstration plus simple.

le respect

Je suis d’une génération, où le respect était une chose normale et respectée par la majorité des gens. La France de par sa culture était d’ailleurs un modèle dans le genre. Le respect commence par l’éducation. Il semble évident que dire bonjour , au revoir, ou merci sont les premières règles de respect et de bonne éducation. Je suis certaine que bien que vous ayez dit bonjour dans un magasin, par exemple, on ne vous a pas répondu. Ou qu’au téléphone, vous ayez un direct, “c’est pour quoi?”. Il était si plaisant d’entendre, “Bonjour, vous désirez?”.

Le vouvoiement est une forme de respect, également. Je ne sais pour vous, mais il m’est très difficile de tutoyer une personne que je ne connais pas suffisamment, même si elle a mon âge. Laisser sa place, est aussi une autre forme de respect. Je me souviens, quand j’étais enceinte jusqu’aux yeux, personne, qu’elle soit jeune ou âgée ne m’a jamais laissé une place assise. Ou alors, laisser passer devant, quand je faisais la queue dans une administration ou autre. J’ai quelquefois l’impression que le respect n’existe plus, même de la manière la plus basique.

Quand j’étais enfant, quand une personne faisait une promesse, pas besoin de signature. La parole donnée suffisait, et tout cela par respect. Car une personne qui ne pouvait pas tenir une promesse, se sentait en faute et irrespectueuse. Alors elle prenait la peine de s’excuser, toujours par respect. Les enfants respectaient leurs parents et leurs professeurs. Maintenant je regarde des émissions ou les enfants n’ont aucun respect pour les adultes. Les insultes fusent, si ce ne sont les coups. Je sais vous allez me dire que c’était l’ancien temps, que les choses ont évolué. On me l’a sorti, il n’y a pas longtemps haha! et j’ai eu l’impression d’avoir 100 ans.

Que dire, des parents! Il suffit que l’on fasse une remontrance à leur chère tête blonde, et le professeur ou le voisin se font insulter. Voila un bon exemple a donner à ses enfants. Ne pas respecter les adultes et leurs professeurs que je plains de tout cœur.

Et la police? Quand j’étais enfant, on aimait notre police et on la respectait. Pour se faire peur, on disait “flic” entre nous, car nous savions qu’il était interdit de dire ce mot, qui était insultant. Quand je vois actuellement comment on parle à la police, je suis horrifiée. Et par des personnes de tous les âges, il est un peu facile de dire que se sont les jeunes. Jamais, même actuellement, je ne me permettrais d’insulter un gendarme ou un policier. Je les respecte, ainsi que leur métier, qui est un des plus difficile. Nous sommes bien contents de pouvoir compter sur eux, si nous avons un problème. Et de se sentir en sécurité dans les rues, où ils sont présents. Maintenant on n’hésite pas à aller jusqu’au crime contre eux. Le manque de respect conduit à la violence.

Et nos amis pompiers? LA profession par excellence, la plus respectée. On les caillasse quand ils viennent aider, ou on les agresse. J’ai un ami pompier, qui m’a raconté, que des personnes les insultaient quand ils venaient pour les calendriers. Savez-vous que cette vente, permet de payer une mutuelle qui subvient aux besoins des veuves et des orphelins de pompiers morts en fonction. N’est-ce pas une œuvre des plus respectable? Si vous ne voulez ou ne pouvez donner, ce n’est pas grave. Mais par respect vous pouvez les remercier et monter votre respect pour l’aide qu’ils nous apportent tous les jours et cela ne coûte rien.

Je ne sais quand la dégradation, de toute forme

de respect a commencé.

Il serait un peu simple d’attribuer cela à la crise. On peut être pauvre et respectueux. Par contre l’appât du gain a du avoir des conséquences, sur cet état  de fait. Nous sommes tous devenus des individualistes, et notre voisin peut mourir à côté de nous dans la solitude et l’indifférence. La solidarité et l’entraide faisaient beaucoup pour être respectueux. Il faut dire que l’actualité, depuis de nombreuses années, ne nous incite pas au respect. Nos hommes politiques ne respectent rien, du moment qu’ils s’enrichissent. La justice également qui respectera bien plus un riche, qu’un pauvre.Le monde du travail ne nous montre pas l’exemple du respect. J’ai connu le paternalisme, que l’on a beaucoup critiqué. Mais il fut un temps, que l’on trouve encore dans certaines petites entreprises familiales. Donc il fut un temps ou vous n’étiez pas un numéro dans une entreprise. Vous aviez un patron et non pas des actionnaires. Et ce patron vous connaissait, vous aidait quelquefois, et surtout pensait au bien de ses employés car il respectait leur travail. Vous étiez jeune, pas de problème, on vous formait. Vous étiez ancien, on respectait votre savoir et votre expérience. Maintenant, par avidité, on ferme des entreprises du jour au lendemain. On licencie des employés sans aucun respect pour le travail et les années qu’ils ont donnés à leur entreprise. On ne respecte pas leur douleur , ni leurs angoisses.

le respectEt l’amour dans tout cela. L’homme et la femme ne se respectent plus. Grâce à internet, on se vend maintenant sans aucun respect. On ne parle d’ailleurs plus d’amour mais de sexe. Plus de séduction, ni de respect, on se choisit comme ça et on se quitte de la même manière. La se sont l’amour et les sentiments que l’on ne respecte plus.

Quand je vois , dans des émissions télévisées, des personnes avec des casquettes (ils ne savent pas que par respect, on découvre sa tête), dire comme si c’était un juron :”Moi, je veux qu’on me respecte”. Je me dis que le respect est devenu une manière, d’être reconnu comme chef de bande et a perdu toute sa valeur première.

Dommage, car le respect permettait aux hommes et aux femmes de se comprendre, de s’aimer et de vivre ensemble en harmonie.

le respect